Obsiblue : la majestueuse crevette bleue de Nouvelle-Calédonie

La crevette. Voilà un produit dont la qualité se fait de plus en rare de nos jours… Tout le monde en demande. Alors, comme pour les autres produits, l’industrie répond aux consommateurs et met en place des conditions de production intensives, désastreuses pour l’environnement et inquiétantes pour notre santé (je vous passe les détails…). Ces méthodes concernent l’immense majorité des crevettes que l’on trouve partout et qui n’ont pas grand chose à nous apporter gustativement parlant. Alors quand j’ai découvert l’existence de cette exceptionnelle crevette bleue de Nouvelle-Calédonie, je n’ai pas résisté à l’envie de la mettre à l’honneur sur La Passion du Goût !

L’Obsiblue. C’est son petit nom. Ou plutôt le nom qui lui a été donné pour la rendre encore plus attirante… Son autre nom, scientifique celui-là, est Litopenaeus stylirostris. Tout de suite moins « glamour » ! Bien sûr, derrière cette jolie marque qu’est Obsiblue se cache une stratégie marketing très bien huilée. Mais qui dit marketing ne dit pas forcément mauvais produit. Dans ce cas précis, c’est tout le contraire…

Les eaux pures du lagon de Nouvelle-Calédonie, un lieu d'élevage privilégié pour l'Obsiblue.

Cette superbe crevette de gros calibre (environ 20 cm) est élevée avec le plus grand soin au coeur d’un écosystème unique au monde, pur et préservé de toute trace de pollution : le lagon de Nouvelle-Calédonie, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Une douzaine de producteurs calédoniens bichonnent artisanalement ces stars de la mer de Corail neuf mois durant (alors que cinq mois en élevage industriel suffisent) en suivant un cahier des charges très strict. Les crevettes évoluent et se développent dans des bassins où la densité est cinq fois moins importante qu’en conditions d’élevage intensif. L’eau pure du lagon est renouvelée constamment, et apporte à ces « dames » un plancton de très grande qualité dont elles se nourrissent et qui les parera d’une belle robe bleutée. Une fois arrivées à maturité, les pêcheurs attendent la nuit pour « cueillir » les crevettes en douceur afin de leur éviter tout stress. Aussitôt sorties de l’eau, les princesses du lagon sont surgelées à très basse température selon une technique de pointe permettant de retrouver toutes les qualités organoleptiques du produit frais une fois qu’il sera décongelé. Une petite centaine de tonnes de crevettes Obsiblue sont ainsi produites chaque année. Une goutte d’eau à côté des 600 000 tonnes de crevettes « ordinaires » pêchées annuellement… Qualité exceptionnelle et rareté font donc de cette crevette un véritable produit de luxe.

L'Obsiblue perd sa couleur bleue à la cuisson.

Elle est belle, sublime même… Mais est-elle vraiment différente une fois dans notre assiette ? Absolument ! Tout d’abord, elle a la particularité de pouvoir être consommée crue, ce qui ouvre un champ de possibilités infini en matière de recettes. Imaginez-là : en tartare, en carpaccio, marinée, juste saisie à la plancha… Les japonais, qui en raffolent, ne s’y sont d’ailleurs pas trompés et l’ont désignée comme seule crevette qualité sashimi ! Crue, sa texture fondante et ferme à la fois vous surprendra. Cuite, sa robe vire au rouge orangé. Sa délicieuse saveur sucrée / salée, ses arômes délicats et sa texture d’une remarquable finesse ne pourront que vous convaincre que vous êtes en train de déguster la meilleure crevette de votre vie. D’ailleurs, on a du mal à croire qu’il s’agisse de crevette tant ses qualités sont grandes. À tel point que dès son lancement en France fin 2009, de nombreux grands Chefs en sont tombés amoureux : William Ledeuil, Pierre Gagnaire, Eric Briffard, Jean-Pierre Vigato, Guy Martin, Jérôme Banctel… Tous ont succombé au charme de la Belle Bleue et l’ont mis à l’honneur à la carte de leurs restaurants pour le plus grand bonheur de leurs clients.

Cocotte d’Obsiblue par William Ledeuil, Chef du restaurant Ze Kitchen Galerie (Paris).

Voici une délicieuse recette du chef William Ledeuil, que vous pourrez réaliser à partir du mois de juillet, quand les premiers cocos de Paimpol arriveront sur les étals…

L'Obsiblue et le coco de Paimpol : une belle rencontre !

Ingrédients pour 4 personnes : 8 Obsiblue, 1 kg de moules de bouchot, 200 g de cocos de Paimpol écossés, 4 bâtons de citronnelle, 1,5 L de bouillon de volaille, 1 dL de lait de coco, 3 gousses d’ail, 1 jus de citron, 1 cuillerée à café de nuoc-mâm, 2 tiges de cive chinoise (tiges d’oignon fane), 10 g de cassonade, de l’huile d’olive.

Cuire les cocos de Paimpol 40 min environ dans le bouillon de volaille avec un bâton de citronnelle et l’ail. Les laisser refroidir dans le bouillon. Cuire les moules de bouchot avec un bâton de citronnelle fendu en deux, dans une casserole sans matière grasse et à feu moyen, pendant 5 à 7 min jusqu’à ce qu’elles s’ouvrent bien. Les décortiquer, filtrer le jus de cuisson. Décortiquer les Obsiblue et les couper en deux dans la longueur, les cuire quelques instants avec une cuillérée d’huile d’olive, dans une poêle à feu moyen. Chauffer le jus des moules et 1 dL de jus de cuisson des cocos dans une casserole, infuser avec le reste de citronnelle émincée. Ajouter le lait de coco, cuire 10 min à feu doux. Hors du feu, ajouter le jus de cuisson, le sucre et le nuoc-mâm. Mixer et filtrer. Dans une cocotte, chauffer les cocos dans une louche de jus puis ajouter les moules et les Obsiblue. Au moment de servir, émulsionner le reste du jus avec un mixer à bras, recouvrir les cocos, les moules et les Obsiblues, parsemer de cive hachée.

Où trouver l’Obsiblue ? Vous avez la possibilité de vous faire livrer à domicile par coursier (12 € de frais de port) si vous habitez en région parisienne. L’Obsiblue est également disponible dans certains points de vente à Paris et en province.

À quel prix ? 60 € le kg soit 24 € les 10-15 pièces (prix boutique en ligne).

Site internet de la marque : www.obsiblue.com

3 réponses pour “Obsiblue : la majestueuse crevette bleue de Nouvelle-Calédonie”

  1. Prince de Bretagne
    27 août 2013 à 22 h 45 min #

    Bonjour,
    Nous avons bien apprécié la recette de William Ledeuil, qui met bien en valeur le coco de Paimpol. Nous avons fait un lien vers votre article dans notre revue de blogs, consacrée cette semaine au coco de Paimpol AOC.
    cuisinons-les-legumes.com est le blog culinaire de Prince de Bretagne.
    Merci pour vos articles, bonne continuation !

    • Baptiste
      28 août 2013 à 11 h 44 min #

      Merci à vous pour le lien dans votre revue ! Le coco de Paimpol : un magnifique produit de saison…
      Bonne continuation à vous également !

  2. Orso
    21 juin 2014 à 14 h 49 min #

    Merci beaucoup pour ce bel article. nous l’avons placé dans notre page Facebook https://www.facebook.com/Obsiblue

Un avis ou un commentaire ? C'est ici !