Le Négus de Nevers

Charles Grelier, confiseur à Nevers, avait pour habitude de créer chaque fin d’année une nouvelle confiserie qu’il baptisait en fonction d’un fait marquant de l’année passée.

L’un des évènements en France en 1901 fût la visite officielle de Ménélik II, Négus d’Éthiopie (le Négus n’est pas une confiserie en Éthiopie… mais un titre de noblesse). L’année suivante, Charles Grelier déposa donc sa nouvelle invention : « Le Négus de Nevers », un caramel mou au chocolat enrobé dans une coque de sucre cuit, dont la couleur était censée rappeler le teint de la peau du souverain éthiopien…

Tous les amateurs de caramels vous le diront… celui-là est à fondre ! Sa forme bombée est parfaitement adaptée au palais, il se dévoile progressivement : la coque de caramel fond doucement dans la bouche pour laisser place aux notes de chocolat et à la texture crémeuse du caramel mou contenu à l’intérieur… un délice ! Le Négus a été décliné par la suite dans une version au café à la couleur un peu plus claire : l’Abyssin (du nom de l’ancien nom de l’Éthiopie : l’Abyssinie). À découvrir également sans hésiter (il est souvent proposé avec le Négus, sous forme d’assortiment comme dans l’illustration de Stéphanie ci-dessus).

Depuis 1909, de père en fils, c’est la famille Lyron qui perpétue l’héritage du Négus. La recette de fabrication demeure inchangée, et les Négus sont toujours fabriqués artisanalement.

Où en trouver ? À la boutique « Au Négus » : 96, rue François Mitterrand 58000 Nevers www.negus58.fr - et dans les bonnes confiseries.

À quel prix ? 21 € la boîte de 250 g à la boutique (il existe de nombreux formats de boîtes).

2 réponses pour “Le Négus de Nevers”

  1. GRELIER Christine
    21 mai 2013 à 10 h 38 min #

    c’était mon arrière grand-père !!!!!

    • Baptiste
      21 mai 2013 à 12 h 17 min #

      Une belle histoire à raconter à vos enfants… Un bel héritage gourmand ! Y a t-il encore des confiseurs dans votre famille ?

Un avis ou un commentaire ? C'est ici !